Akène : créatrice de mode et d’accessoires imprimés en 3D

Aujourd’hui dans le blog, c’est Fiona qui nous parle de sa marque, Akène, et des accessoires qu’elle modélise et imprime en 3D pour les intégrer dans ses collections ! Retour sur cet interview qui nous emmène dans la mode et son avenir, plein de surprises, d’écologie et de créations !

Akene & l'impression 3D

Bonjour Fiona, qui es-tu et quelle est ton activité chez Akène ?

Bonjour Xavier, je suis styliste et fondatrice de la marque française Akène.

Ton premier contact avec l’impression 3D ? Ton état d’esprit à ce moment-là ?

Il me semble que c’était lors de ma dernière année d’étude pour mon diplôme de Stylisme. En faisant des recherches je suis tombée sur Danit Peleg et son projet de collection entièrement imprimée en 3D. C’est une technique qui m’a tout de suite intéressée et j’ai voulu me faire ma propre expérience en me familiarisant avec.

Peux-tu nous en dire plus sur l’origine de tes créations en 3D ?

Pour commencer, faire des vêtements en impression 3D semble compliqué, alors je me suis penché sur des accessoires qui pouvaient refléter la dimension futuriste que je souhaite donner à ma marque. D’où une revisite de sac banane qui revient en force dans les tendances, ainsi que les lunettes, qui restent un accessoire intemporel. Dans les deux cas, le côté graphique de la marque est exploité au maximum, et mis en lumière grâce à l’impression 3D.

Quelles sont ses principales caractéristiques, ses possibilités ou ses opportunités selon toi ?

Pour moi, l’impression 3D a un potentiel énorme et peux répondre à plusieurs solutions écologiques. L’industrie de la mode est l’un des secteurs qui pollue le plus, la surconsommation et la surproduction sont de réels problèmes. L’impression 3D répond à une consommation “à la demande”, donc pourquoi ne pas imaginer un fonctionnement qui ne se base plutôt sur des stocks énormes et invendus mais sur la production à la commande ? Ce serait un mode de consommation bien plus écologique !

Comment vois-tu le futur de l’impression 3D dans ton métier ?

Avec certains collaborateurs et amis, nous avons déjà réfléchi à la façon d’intégrer l’impression 3D aux vêtements. L’idée est de créer des modules en “côte de maille” imprimée que l’on peut enlever pour laver les vêtements. C’est au stade du concept mais l’adaptation au quotidien n’est pas loin. J’espère que ce sera la quatrième collection Akène en collaboration avec Dagoma !

Quelle est ton avis avis sur le futur de l’impression 3D ?

Je pense que c’est un nouveau loisir créatif moderne, qui permet à chacun de s’exprimer. Mais aussi d’avoir à n’importe quel moment un objet dont il a besoin, que ce soit fonctionnel ou décoratif. Dans une société où l’on est plutôt uniformisé, cela est un moyen accessible pour chacun, de créer qu’il imagine et de donner vie à ses idées !

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Merci à Dagoma de me soutenir et de me permettre d’expérimenter tout ce que j’ai en tête. J’espère qu’on arrivera à aller encore plus loin. Et surtout, quoique vous ayez en tête, donnez-vous les moyens de le réaliser, peu importe les étapes et les obstacles, croyez en vous !

 

Encore merci de ta confiance Fiona. Pour les intéressés, vous pouvez retrouver l’ensemble de sa collection sur son site, ou la suivre sur FacebookUne fois de plus, un bel usage de nos imprimantes 3D. Et vous, quand est-ce que vous vous lancez !? 
Akene & l'impression 3D
Akene & l'impression 3D
Akene & l'impression 3D 

Suivre: