B. Prochasson : “La 3D présente un intérêt pour les modélistes”

Benoit Prochasson : “La 3D présente un vrai intérêt pour les modélistes”

Benoit-Prochasson-maquette3d-discovery200

Il est l’un de nos clients les plus passionnés. Apparu dans le reportage de l’émission “Tout compte fait” sur France 2, Benoit avait parlé de Dagoma et de l’apport de la 3D dans le modélisme. Aujourd’hui, il nous explique tout ce que l’impression 3D lui apporte au quotidien.  

D’où est venu votre intérêt pour l’impression 3D ?
Je suis dessinateur industriel. L’intérêt a donc été très naturel… De la même manière qu’une assistante de direction ne s’imagine pas taper un courrier sans l’imprimer ensuite, je n’imagine plus, depuis que je connais la 3D, dessiner sur ordinateur et ne pas voir et toucher l’objet après. Je le faisais avant, mais avec le recul, c’était finalement assez frustrant. Aujourd’hui, je dessine quelque chose, et en une nuit, c’est imprimé. Il y a des limites bien-sûr, on ne peut pas imprimer du métal à la maison par exemple, mais on peut imprimer des pièces très complexes, c’est souvent bluffant.

Pourquoi avoir choisi Dagoma ?
J’ai connu Dagoma grâce à une publicité dans un magazine de modélisme. A ce moment-là, je rêvais d’une imprimante 3D mais les modèles que j’avais vus étaient très onéreux. Là, on me proposait une imprimante avec une bonne précision, française (pour les pièces détachées, c’est toujours mieux), pour moins de 300 euros. Je ne me suis pas posé la question longtemps.

Comment vous servez-vous de l’imprimante 3D au quotidien ?
Cette nuit, elle a tourné pour imprimer un carquois. Je fais du tir à l’arc et je trouvais que mon carquois était assez lourd. Le nouveau fait 100 grammes et je peux y mettre neuf flèches, je suis très content. Récemment j’ai également réparé un dérouleur de scotch industriel pour l’entreprise de ma femme. Je fais des jouets pour mon fils et ma filleule. Et comme vous le savez, je fais du modélisme, donc je m’en sers beaucoup dans ce cadre-là. J’ai imprimé une coque de sous-marin d’un mètre de long. Ça a bluffé mon père qui a la même passion que moi, et ça l’a même poussé à commander une Discovery200 un mois après moi.

impression3d-maquette-modélisme

Quel est l’objet imprimé dont vous êtes le plus fier ?
Cette coque de sous-marin, bien-sûr. Et aussi une petite voiture, une Toyota 84C. On me l’avait offerte quand j’avais 13 ans et j’avais très envie de la refaire. J’ai acheté une maquette en plastique que j’ai scannée. Le résultat est très satisfaisant, on distingue bien tous les détails, je suis très content.

modélisme-impression3d-maquette

modélisme-impression3d-maquette

A quoi ressemblera la 3D dans 5 ans ?
Je pense que ça va se démocratiser de plus en plus. Je suis persuadé que bientôt on scannera puis on imprimera à l’identique très facilement. Je suis également convaincu que le défi dans les années à venir sera d’aider les gens à dessiner leurs objets. Le jour où on pourra dessiner un objet en 3D facilement, tout le monde voudra une imprimante !

Suivre:
Partagez cet article

3 Commentaires

  1. watine
    avril 2, 2016 / 7:30

    Bonjour,je voudrai poser une question,comment arrive t il et avec quel materiel,a aussi bien scanner la maquette de cette voiture? Est il possible avec tablette et 123d catch ?

  2. stadtfeld
    octobre 25, 2016 / 11:28

    Très intéressé par l,impression du sous marin car président d,un club de modélisme(asan modélisme),et bientôt propriétaire d,une discoeasy 200 .je souhaite donc me rapprocher de vous eventuellement pour savoir si vous avez le logiciel pour le fond de coque.
    Cordialement et à bientôt de vous lire

    • Benoit
      octobre 27, 2016 / 8:41

      Pour les oeuvres mortes de classe Juliett, j’ai utilisé le logiciel de CAO “Free CAD” que vous pouvez télécharger gratuitement sur internet.
      Bonnes numérisations à vous et bonnes impressions avec votre discoeasy 200 😉