Cette semaine, nous avons lancé l’add-on 4 : le Pack bi-couleur ! Nous en sommes très fiers pour pleins de raisons, et au travers de cette article, nous allons essayer de vous raconter l’histoire du développement de cet extraordinaire produit.

Etape 1: les premiers essais

  Nous sommes début 2016, la E3D Chimera souffle sa première bougie. C’est une Double buse… sur l’Explorer 350 (l’imprimante 3D Dagoma grand volume). Impossible de régler le plateau : quand une buse est bien réglée, la deuxième vient frotter ou imprime trop haut – bref en l’état c’est très technique et cela ne convient pas à l’approche simple et facile de Dagoma.   Du coup, nous avons voulu essayé toutes les dérivées : Cyclope, Titan… et nous avons découvert un challenge au niveau du refroidissement et de la purge principalement. Soit on ajoute un ventilateur spécifique ultra-puissant (type turbo réacteur d’Airbus A380), soit un circulateur de liquide avec des plaques à effet Peltier, ou un refroidissement à eau. Donc là non plus ce n’est pas la bonne solution.

À la même époque, la DIAMOND nous faisait de l’oeil, et bien sûr, nous l’avons testée ! Ajout d’une seconde carte électronique (deux cartes Melzi en parallèle) pour piloter tous les moteurs, beaucoup de code pour transformer le Marlin (Firmware) et le rendre compatible, et enfin un travail semi-manuel pour réussir à générer les G-codes. En réalité, les résultats sont plutôt encourageants : à partir de jaune, magenta et cyan, on arrive à de beaux arcs en ciel (il ne manque plus que la licorne !) Des pommes style “logo des années 80” et même un Geai moqueur ! Les filaments par contres sont spéciaux, impossible d’utiliser des PLA classique – frustrant.
Buse DIAMOND 3D printer

Etape 2 : début de convictions

  Suite à ces multiples tests, nous arrivons aux convictions suivantes :

  • Il nous faut N entrées, et une seule sortie.
  • Pour le mélange des couleurs c’est trop tôt. 

Une seule sortie parce que c’est toujours au même endroit qu’on veut imprimer => la simplicité encore et toujours ! Pas de réglage, pas d’ajustement, pas réglages de parallélisme entre la buse et le plateau. Dagoma est là pour simplifier la vie, faire en sorte que ça fonctionne et que ça fonctionne bien ! Une seule sortie c’est une seule position à gérer, toujours la même. Une seule solution de calibration, fiable, robuste, maîtrisée.   Et pourquoi est-il encore trop tôt pour faire un mélange de couleurs ? Ca c’est un peu secret mais pour faire simple, quand on mélange la matière, la couleur en sortie subit ce qu’on a appelé chez nous l’effet “dentifrice” : un mélange de rouge et de jaune sera orange quand on regarde de face, avec un orange clair quand on regarde d’un côté et un orange foncé de l’autre côté. En conséquence, le travail de recherche pour avoir une couleur homogène va prendre un peu de temps et les technologies à mettre en oeuvre vont être chères au début.  Laissons-le de côté pour le moment et concentrons sur ce qu’il est possible de proposer dès maintenant

buse DAGOMA

Etape 3 : l’essai des doubles buses à sortie unique

  Nous voilà convaincus par une buse deux entrées une sortie. La question qui vient juste après : laquelle ? La solution de E3D ne nous convient pas : complexe (avec un refroidissement à eau par exemple) coûteuse et technique à intégrer, elle ne sont pas à la portée de tous, mais pour les plus expert et passionnés de la 3D. A la lecture de forums faisant l’apologie de Banggood et Aliexpress, nous décidons d’étudier cette première piste toutefois pas très locale.   Le résultat fut sans appel. Ces produits sont trop compliqués à l’utilisation et ne répondent pas notre objectif de démocratisation de la technologie.   Voici la liste des difficultés  rencontrées :  

  • Bouchage intempestif
  • Stringing important
  • Etat de surface de l’objet de mauvaise qualité
  • Volume de purge excessif
  • Mauvais refroidissement
  • Montage compliqué / risqué
  • Encrassement fréquent (angles morts dans les conduits

 

Etape 4 : nos premiers dessins.

  Ce n’est pas la première fois que nous mettons les mains dans la buse. Il y a quatre ans, nous avions déjà travaillé avec une marque française pour ré-adapter sa buse aux particularités de Dagoma. Nous étions force de proposition à force d’imprimer, de tester, de modifier différentes buses.   Début 2018, nous remettons le sujet sur la table et nous lançons une quantité importante  d’itérations. Entre prototypes, tests, firmwares et même Cura by DAGOMA, il fallait tout passer au crible !   Novembre 2018, la buse Bi-Couleur by Dagoma est née. Elle est unique. Sa conception répond à un seul besoin : rendre l’impression 3D bi-couleur simple (et fiable).   Le résultat c’est une buse by dagoma, usinée avec un très haut niveau de précision sur chacun des composants et une succession d’étapes d’assemblage, le tout fait à la clef dynamométrique – bref, c’est pas fait pour aller dans l’espace mais ça pourrait !    

Etape 5 : Pour que l’expérience soit complète, il reste Cura by Dagoma.

  L’objectif de Dagoma est de faire des produits simples, qui permettent à tout le monde d’imprimer. Et depuis que les machines multicolores ont commencé à voir le jour sur les réseaux sociaux, nous sommes restés en retrait. Comme vous venez de le lire, c’est en grande partie parce que nous étions en train de travailler dessus. Une autre raison c’est que pour imprimer, il faut d’une part une machine (une disco fera parfaitement l’affaire !) et d’autre part il faut un modèle à imprimer ! Sur Thingiverse et les autres plateformes, on peut trouver plein d’objets et même des trucs super utiles (cherchez Dagoma pour voir : https://www.thingiverse.com/dagoma3D/designs). Sauf que tous ces dessins sont monochromes (enfin presque : https://www.thingiverse.com/dagoma3D/collections/dual-color-bi-couleur ). Donc il nous fallait un moyen de pouvoir colorer les modèles et les préparer aussi facilement qu’avec Cura by Dagoma : il nous fallait un Cura by Dagoma bicolor. Je vous laisse imaginer : mélanger deux objets, gérer l’ordre dans lequel les couches doivent être remplies, piloter la rétractation entre chaque couleur, et, cerise sur le gâteau, la tour de purge !   Pour chaque couche, entre chaque couleur, la buse vient se purger pour que la transition de couleur soit le plus propre possible. Si vous parcourez les forums, vous verrez que cette tour pose beaucoup beaucoup de soucis à beaucoup de monde. Alors nous avons testé, testé, testé encore, analysé les résultats, étudié les déplacements, les prints réussis et les prints ratés, et ça fait un paquet ! Et petit à petit, nous sommes arrivés à une version de la tour ultra efficace, qui tient bien sur le plateau, qui ne gène pas les impressions et qui limite la quantité de matière de purge.

tour de purge Cura by Dagoma
Une fois cette étape terminée, il ne restait que l’habillage. Pour rester fidèle à notre Cura by Dagoma, nous avons voulu simplifier, tout en vous laissant le contrôle.   Le résultat c’est un Cura by Dagoma comme l’ancien avec juste en plus les mêmes réglages de filament pour la deuxième entrée – et un jeu de couleur sur les extrudeurs pour que chacun s’y retrouve !
Cura by Dagoma bi-color
Il n’y a actuellement sur le marché AUCUN trancheur aussi simple pour les impressions bicolores !  Cette nouvelle version de Cura By Dagoma vous permet même de switcher entre les machines de manière hyper facile, passez de votre Ultimate à votre Magis en un instant.  

Etape 6 : Un excellent produit, un prix juste.

  169 euros pour imprimer en 2 couleurs. Ah la terrible question du prix ! Qu’est-ce que c’est un prix juste ? Philippe Risoli avait une part de la réponse mais on ne pourra plus lui demander …   Pour nous, un prix juste c’est un prix qui nous permet de continuer à vous servir. Voilà pourquoi nous proposons cet add-on bicolore à 169€ ! Vous garantir des produits de qualité, un assemblage réalisé 100% en interne, un accompagnement continu tout au long de votre expérience et enfin de nouveaux produits pour la suite, tout ça depuis la France.   Découvrez le coffret, notre add-on bi-couleur contient :

  • La tête d’impression complète bi-couleur:
    • Une buse déjà assemblée et installé (avec sonde et cartouche de chauffe)
    • Un palpeur inductif
  • Un Extrudeur + (avec detect’ fin de fil) et son moteur pré-assemblé
  • Et bien sûr :
    • La notice
    • Les logiciels
    • Le firmware
    • La garantie,
    • Le service client
    • Des tutos pour apprendre à transformer ses fichiers monochromes en bi-couleurs

La bi-couleur vous l’avez compris, ça à été un GROS challenge pour nous. Sur la partie hardware, le produit bien sûr, avec un nombre d’itérations important, et une attention de tous les instants. Cela nous a fait grandir, sur la buse en elle-même, et nous avons hâte d’avoir vos retours !   Cela à été également une grande étape sur la partie logicielle. Cette partie que l’on considère tous comme acquise, alors qu’elle ne l’est pas du tout ! Notre nouvelle version de Cura by DAGOMA est incroyable, la gestion de la tour de purge, des futurs filament Chromatik PVA et du PolySupport (que nous lançons prochainement) est fantastique, simple, et efficace.   C’est ça l’esprit DAGO’, et nous sommes très heureux de vous en faire profiter aujourd’hui !  

Add-on 4 Pack bi-couleur
Repartagez ce contenu à vos proches :
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez notre contenu? Suivez-nous sur nos réseaux